Questions et réponses (FAQ)

Il faut comprendre qu’il y a plusieurs différences entre l’orthodontiste qui est un spécialiste certifié en orthodontie (orthodontiste) et le dentiste généraliste qui offre des services d’orthodontie....
Il faut comprendre qu’il y a plusieurs différences entre l’orthodontiste qui est un spécialiste certifié en orthodontie (orthodontiste) et le dentiste généraliste qui offre des services d’orthodontie. Ces différences sont significatives au point de vue des connaissances, de l’expérience et des habiletés du praticien qui offre les traitements orthodontiques.
L’orthodontiste est avant tout un dentiste généraliste, mais il est surtout le spécialiste hautement qualifié dont l’expertise est l’alignement ainsi que la coordination des dents et des mâchoires che...
L’orthodontiste est avant tout un dentiste généraliste, mais il est surtout le spécialiste hautement qualifié dont l’expertise est l’alignement ainsi que la coordination des dents et des mâchoires chez les enfants, les adolescents et les adultes. Sa pratique se limite exclusivement à l’orthodontie même s’il détient un diplôme de dentiste. On peut le comparer au cardiologue qui est le médecin spécialiste du cœur ou le dermatologue qui est le médecin spécialiste de la peau. Pour devenir un orthodontiste certifié, un dentiste qualifié ayant obtenu un doctorat après 4 ou 5 ans d’étude en médecine dentaire doit compléter avec succès un programme de résidence en orthodontie d’une durée de 2 à 3 ans à temps plein soit environ 4000 heures. Il sera ainsi reconnu par l’Ordre des Dentistes du Québec (ODQ) et par le Collège Royal des chirurgiens dentistes du Canada (CRCDC), les autorités compétentes. Il doit aussi effectuer un minimum de 30 heures de formation continue annuellement afin de toujours être à l’affût des avancements et des nouvelles technologies en orthodontie.
Le dentiste généraliste est comparable à votre médecin de famille : il est le mieux placé pour évaluer votre santé buccodentaire, faire l’examen complet de votre bouche et de vos dents et vous référer...
Le dentiste généraliste est comparable à votre médecin de famille : il est le mieux placé pour évaluer votre santé buccodentaire, faire l’examen complet de votre bouche et de vos dents et vous référer au besoin vers l’une des 10 spécialités reconnues par L’Ordre des Dentistes du Québec. La collaboration entre le dentiste généraliste et les spécialistes est primordiale pour vous assurer une santé dentaire optimale. Un dentiste généraliste peut afficher qu’il offre des soins orthodontiques et peut pratiquer l’orthodontie dans la limite de ses connaissances mais ne peut s’afficher comme orthodontiste. Savoir en faire la différence est important. Nous souhaitons vous sensibiliser à poser des questions au dentiste et/ou au spécialiste qui vous offrira des traitements d’orthodontie afin de vous aider à prendre des décisions éclairées et ainsi choisir qui sera le meilleur praticien pour répondre à vos attentes orthodontiques.
Lors de votre première visite, l’orthodontiste évaluera le temps approximatif de votre traitement. Habituellement, la durée des soins se situe entre 18 et 36 mois pour un traitement complet ou moins s...
Lors de votre première visite, l’orthodontiste évaluera le temps approximatif de votre traitement. Habituellement, la durée des soins se situe entre 18 et 36 mois pour un traitement complet ou moins s’il s’agit d’un traitement partiel. Les visites sont généralement aux 8 à 10 semaines. La durée du traitement dépend également de la coopération du patient et de l’assiduité aux rendez-vous.
La pose des appareils dentaires n’occasionne habituellement aucune douleur. Les premiers jours, une période d’adaptation est nécessaire et cela peut impliquer une alimentation plus molle. Le seuil de ...
La pose des appareils dentaires n’occasionne habituellement aucune douleur. Les premiers jours, une période d’adaptation est nécessaire et cela peut impliquer une alimentation plus molle. Le seuil de tolérance à la douleur varie d’une personne à l’autre et peut, dans certains cas, nécessiter la prise temporaire d’analgésiques (Advil/Motrin/ Tylenol). La plupart des patients n’éprouvent que peu ou pas de sensibilité. Notez qu’aucune anesthésie n’est nécessaire lors de vos rendez-vous de base d’orthodontie. Les seuls cas où l’anesthésie locale pourrait être prodiguée par l’orthodontiste sont lorsque l’utilisation d’un implant d’ancrage temporaire est requise ou si l’orthodontiste vous propose une technique de micro-ostéoperforations. La possibilité de devoir utiliser l’une ou l’autre des techniques ci-haut mentionnées peut pour la plupart vous être confirmée par l’orthodontiste dès votre première rencontre.
Le blanchiment des dents est une pratique de plus en plus populaire au sein de la population. Le marché a littéralement explosé ces dernières années et le nombre de trousses disponibles en vente libre...
Le blanchiment des dents est une pratique de plus en plus populaire au sein de la population. Le marché a littéralement explosé ces dernières années et le nombre de trousses disponibles en vente libre dans les pharmacies a considérablement augmenté. Cependant, nous recommandons de consulter un dentiste avant d’acheter l’une de ces trousses. Nous conseillons aux patients qui veulent un blanchiment de le faire chez leur dentiste plutôt que d’acheter un « kit » en pharmacie, pour une meilleure efficacité ainsi que pour contrôler certains effets indésirables comme une possible sensibilité des dents et/ou une irritation des gencives. L’Ordre des dentistes du Québec est aussi d’avis qu’il faut d’abord consulter un dentiste avant d’entreprendre le blanchiment des dents. Ce dernier pourra déterminer pourquoi vos dents ne sont plus aussi blanches, vous recommander la méthode la plus appropriée pour votre cas et faire un suivi de l’évolution du traitement avec vous. Nous recommandons également d’attendre quelques mois après la fin du traitement d’orthodontie avant de procéder au blanchiment des dents. C’est souvent « la cerise sur le sundae » après le traitement orthodontique. Les dents droites ainsi que les dents bien dégagées seront alors blanchies en entier contrairement aux dents chevauchées ou parfois recouvertes de gencive temporairement gonflée qui perdure quelques semaines à quelques mois après la fin du traitement d’orthodontie. Nous conseillons donc d’attendre environ deux mois après le retrait des appareils orthodontiques avant de procéder au blanchiment. Il est également important de savoir que ces traitements ne sont pas conseillés aux femmes enceintes ou à celles qui allaitent. De plus, les personnes de moins de 16 ans ne devraient pas utiliser des produits de blanchiment dû au fait que des dents qui n’ont pas atteint leur pleine maturité pourraient davantage être affectées par les effets indésirables mentionnés ci-haut.
Les troisièmes molaires, aussi appelées les « dents de sagesse » sont les dernières dents à se développer dans la bouche. Leur extraction est souvent recommandée pour plusieurs raisons, la plus commun...
Les troisièmes molaires, aussi appelées les « dents de sagesse » sont les dernières dents à se développer dans la bouche. Leur extraction est souvent recommandée pour plusieurs raisons, la plus commune étant le manque de place dans la bouche pour qu’elles puissent sortir complètement et bien se positionner. Nous recommandons alors de les extraire pour éviter qu’elles causent des problèmes. Il arrive également qu’il y ait assez de place dans la bouche, mais que les troisièmes molaires ne soient pas angulées correctement de façon à ce qu’elles poussent adéquatement et qu’une partie ou la totalité de la dent demeure sous la gencive. C’est ce que nous appelons respectivement une dent semi-incluse ou incluse. Une telle situation peut entraîner plusieurs problèmes dentaires comme des infections, une inflammation des gencives, des défauts osseux, de la résorption aux dents voisines et même des kystes ou des tumeurs bénignes. Certains traitements d’orthodontie peuvent aussi nécessiter l’extraction des dents de sagesse, entre autres lorsqu’une chirurgie à la mâchoire du bas est nécessaire. Parfois, nous recommandons l’extraction des troisièmes molaires à un plus jeune âge lorsqu’elles empêchent l’éruption des deuxièmes molaires permanentes. Ce n’est toutefois pas parce qu’on planifie un traitement d’orthodontie qu’il est toujours nécessaire d’extraire les dents de sagesse. En terminant, il est conseillé d’extraire les dents de sagesse pendant l’adolescence ou au début de la vingtaine car les conditions de guérison sont plus favorables et les complications sont moindres.
L’usure prématurée des dents peut être due à une malocclusion dentaire, c’est-à-dire des dents qui ne ferment pas bien ensemble. La plupart des malocclusions sont d’origine génétique et peuvent êtr...
L’usure prématurée des dents peut être due à une malocclusion dentaire, c’est-à-dire des dents qui ne ferment pas bien ensemble. La plupart des malocclusions sont d’origine génétique et peuvent être traitées en orthodontie. Elles peuvent être causées par le manque ou le surplus d’espace entre les dents, un nombre de dents inférieur ou supérieur à la normale. Les malocclusions peuvent aussi être dues à un comportement comme le fait de sucer son pouce, une mauvaise position de la langue, le grincement des dents, etc. Souvent, la cause est d’origine squelettique et se manifeste par des mâchoires mal développées causant un écart non fonctionnel horizontal et/ou vertical entre le haut et le bas. Une malocclusion entraîne souvent l’usure prématurée et excessive des dents, car elles s’emboîtent mal lors de la mastication, la rendant également moins efficace. De plus, une personne qui en souffre peut ressentir des douleurs à la mâchoire, à la tête, au cou et aux muscles du visage. L’un des moyens pour traiter une malocclusion qui cause cette usure est de procéder à un traitement orthodontique. Nous vous conseillons de régler la cause avant que l’usure ne soit trop grave, ce qui vous permettra d’éviter des complications et d’économiser des frais à long terme. Des dents trop usées peuvent entre autres devenir sensibles et trop courtes ce qui peut entraîner un déséquilibre de la dentition, des problèmes masticatoires et des désordres à l’articulation temporo mandibulaire. Il est parfois nécessaire de reconstruire plusieurs dents usées après le traitement d’orthodontie si l’usure est trop avancée. Pour conclure, environ les trois quarts de la population ont une forme de malocclusion plus ou moins sévère. Rassurez-vous, ce ne sont pas toutes les formes de malocclusion qui nécessitent un traitement. Des déviations et des rotations dentaires, de même qu’un chevauchement minime peuvent ne représenter qu’un problème esthétique, si l’occlusion est fonctionnelle et stable.
On appelle «bruxisme» le grincement ou le serrement des dents en dehors des périodes de mastication. Le bruxisme peut se manifester à tout âge, environ 3 % des aînés (60 ans et plus), 8% des adultes e...
On appelle «bruxisme» le grincement ou le serrement des dents en dehors des périodes de mastication. Le bruxisme peut se manifester à tout âge, environ 3 % des aînés (60 ans et plus), 8% des adultes et 14% des enfants en souffriraient. Nous remarquons souvent un bruxisme passager chez les enfants, nous recommandons donc d’attendre l’éruption complète des dents permanentes et une occlusion stable avant de traiter afin de constater si le problème est toujours présent. La malocclusion peut être un des facteurs prédisposant au bruxisme et peut être corrigée par un traitement orthodontique, toutefois le stress en est souvent la principale cause. Ce phénomène qui se manifeste plus fréquemment la nuit que le jour peut être décelé par la présence de plusieurs signes et symptômes, dont l’usure prématurée des dents, une sensibilité de celles-ci, une douleur ou raideur des mâchoires, des maux de tête ou d’oreilles, etc. Les conséquences du bruxisme telle que l’usure des dents, peuvent affecter grandement votre confort et votre fonction bucco-dentaire. Un appareil de nuit peut être confectionné par votre dentiste pour prévenir les effets indésirables du bruxisme. La plaque occlusale est un appareil de nuit fait sur mesure. Elle se place facilement en bouche et permet d’éviter que les dents du haut et du bas n’entrent en contact. Rôles de la plaque occlusale : Absorbe, en partie, les contraintes des forces du bruxisme (grincement ou serrement des dents). Relâche les muscles des mâchoires. Peut soulager les articulations. Peut diminuer les symptômes de douleur. Limite la progression de la détérioration des dents ou des os. Etc. Si vous prévoyez une correction orthodontique, qu’elle soit pour une raison esthétique ou fonctionnelle, nous recommandons d’attendre après la fin du traitement avant de planifier une plaque occlusale. Réf. : L’Ordre des hygiénistes dentaires du Québec
L’érosion dentaire touche de plus en plus de gens dans les pays industrialisés. Ce problème irréversible est causé entre autres par l’acidité des aliments que l’on mange. Elle se produit lorsqu’une pe...
L’érosion dentaire touche de plus en plus de gens dans les pays industrialisés. Ce problème irréversible est causé entre autres par l’acidité des aliments que l’on mange. Elle se produit lorsqu’une personne consomme trop d’aliments acides, comme des boissons gazeuses, des jus de fruits, des agrumes, des vinaigrettes, etc. En effet, cette acidité ramollit l’émail des dents, les rendant plus fragiles aux chocs et hypersensibles à la chaleur, au froid, au sucre et au toucher. Les boissons énergisantes font également partie de la liste des aliments fragilisant l’émail. Elles sont extrêmement populaires auprès des jeunes. Elles contiennent beaucoup de sucre et leur consommation excessive nuit grandement à la solidité des dents. De plus, un document de l’Institut national de santé publique du Québec mentionne que « ces boissons seraient potentiellement plus dommageables pour les dents que les autres boissons sucrées selon certaines études. » Bien que l’érosion dentaire soit irréversible, il est possible de la prévenir en diminuant la quantité d’aliments acides consommés, en buvant de l’eau ou du lait au lieu des boissons sucrées ou encore en mangeant des agrumes au lieu de boire leurs jus. L’Ordre des hygiénistes dentaires du Québec conseille aussi de se brosser les dents de deux à quatre fois par jour en utilisant un dentifrice contenant du fluorure. Il faut toutefois éviter de les nettoyer tout juste après avoir exposé sa dentition à un aliment acide. Des problèmes de santé tels que le reflux gastrique, l’anorexie ou la boulimie peuvent aussi être des causes de l’érosion dentaire.
Les perçages buccaux communément appelés « piercing » sont populaires et peuvent faire partie intégrante du style et de la personnalité de chacun. La plupart des gens qui font le choix d’arborer ces b...
Les perçages buccaux communément appelés « piercing » sont populaires et peuvent faire partie intégrante du style et de la personnalité de chacun. La plupart des gens qui font le choix d’arborer ces bijoux originaux ne sont pas toujours bien renseignés sur les différents impacts qu’ils peuvent engendrer. D’abord, il est primordial de faire un bon choix du professionnel qui pratiquera votre perçage. De cette façon, il sera effectué dans les règles de l’art, et ce pour diminuer les différents risques tels que la contamination croisée, la proximité d’un nerf ou d’un vaisseau sanguin important, ou d’une allergie quelconque. Un bon professionnel pourra également vous outiller et faire un bon suivi en cas d’infection ou de complication. Du côté dentaire, malheureusement pour ceux qui affectionnent ce type de bijoux, il n’y a pas d’avantage. Le bijou placé sur la langue, la lèvre ou le frein de la langue est constamment en contact avec les structures dentaires ainsi qu’avec les appareils orthodontiques pour ceux qui en ont. Le frottement prolongé de celui-ci sur les dents ou muqueuses peut occasionner des défauts dentaires, de l’usure prématurée, des déchaussements irréversibles de votre gencive ainsi que des bris d’appareils. Si vous choisissez de procéder à l’intervention, sachez que le bijou de plastique est préférable. Il ne vous rend pas à l’abri de tous ces risques, mais, étant moins dense, il est plus mou, donc moins dommageable. Vous devez prendre grand soin de cette ouverture au niveau de la muqueuse buccale, surtout si elle est sur la langue, car elle est constamment en contact avec des bactéries de la bouche qui en contient des milliers et qui est un milieu très propice à la multiplication de celles-ci.
Plusieurs personnes ont une articulation temporo-mandibulaire (ATM) fragile et sont aux prises avec des douleurs. Des professionnels tels les dentistes, orthodontistes, chirurgiens en maxillo-faciale ...
Plusieurs personnes ont une articulation temporo-mandibulaire (ATM) fragile et sont aux prises avec des douleurs. Des professionnels tels les dentistes, orthodontistes, chirurgiens en maxillo-faciale et physiothérapeutes spécialisés en ATM peuvent vous aider ou vous guider avec ce problème. Vous pouvez par contre éliminer certaines causes possibles avant d’envisager un traitement spécialisé, notamment en visant le repos de la mâchoire et la gestion du stress. RECOMMANDATIONS – DYSFONCTION TEMPORO-MANDIBULAIRE Repos de la mâchoire / Posture Respectez une diète molle : évitez les aliments durs (noix, pain croûté…), coupez les aliments en petits morceaux et mastiquez des deux côtés. Évitez les mouvements d’ouverture extrêmes. En cas de bâillement, mettez la paume de vos mains sous votre menton. Évitez la gomme à mâcher, le mordillement des joues et/ou d’un objet, évitez de vous ronger les ongles. Au repos, laissez toujours un espace entre vos dents (comme en prononçant la lettre « N »). Appliquez des compresses de chaleur humide sur les joues pendant 20 minutes tous les soirs (tel le « Sac Magique » ou une serviette essorée). Gardez la tête centrée au-dessus des épaules, évitez d’être penché vers l’avant. Gestion du stress Identifiez les éléments qui vous causent de l’anxiété et utilisez des stratégies pour relaxer (musique, méditation, lecture…) Médication Prenez des anti-inflammatoires au besoin ou tel que prescrit. D’autres médicaments peuvent également être utiles (relaxants musculaires…). Consultation chez votre dentiste Si après deux semaines à avoir respecté toutes les précautions vous ne voyez pas d’amélioration, consultez votre dentiste qui pourra vous aider à cibler la cause, il pourra vous proposer un traitement ou vous diriger vers un autre professionnel. Plusieurs possibilités pourraient être considérées selon votre situation. Vous pouvez également faire des démarches en physiothérapie spécialisé avec l’ATM.
Notre dentition d’enfant comprend normalement 20 dents et notre dentition permanente, normalement 32, si les dents de sagesse sont présentes. Règle générale, les premières dents à apparaître en bouche...
Notre dentition d’enfant comprend normalement 20 dents et notre dentition permanente, normalement 32, si les dents de sagesse sont présentes. Règle générale, les premières dents à apparaître en bouche chez les jeunes enfants sont les incisives centrales inférieures, entre l’âge de 6 et 10 mois. La nature suivra son cours jusqu’aux dernières dents primaires qui feront leur apparition aux environs de 25 à 33 mois de vie. Les dents primaires sont très importantes, elle doivent demeurer en bonne santé car elles servent de guide pour l’éruption des dents permanentes. Il est donc important de consulter en orthodontie si une dent tombe prématurément car on veut souvent bloquer l’espace de cette dent afin d’éviter de le perdre pour la dent permanente à venir. Les dents primaires favorisent également le bon positionnement des muscles, des lèvres et de la langue. Finalement, elles permettent à l’enfant de bien s’alimenter et de ne développer aucune carence qui pourrait nuire à son développement physique et dentaire. Les dents permanentes vont suivre habituellement la même séquence d’éruption que les dents primaires. Si une dent permanente ne pousse pas correctement ou semble absente, il est alors important de faire une vérification ainsi qu’un bon suivi auprès de votre professionnel dentaire. Parfois, certaines personnes peuvent avoir des absences congénitales (dents en moins) ou des dents surnuméraires (dents en trop), ce qui peut engendrer différentes situations ou complications. Le nombre de dents présentes peut varier lorsque l’enfant est en dentition mixte, en moyenne entre l’âge de 6 à 13 ans. Votre enfant aura alors des dents primaires et des dents permanentes en même temps dans sa bouche.
Selon l’Association Canadienne des Orthodontistes, il est recommandé de voir un orthodontiste vers l’âge de 8 ou 9 ans afin d’intercepter le plus tôt possible certains problèmes qui pourraient s’aggra...
Selon l’Association Canadienne des Orthodontistes, il est recommandé de voir un orthodontiste vers l’âge de 8 ou 9 ans afin d’intercepter le plus tôt possible certains problèmes qui pourraient s’aggraver. À cet âge, l’enfant est en dentition mixte (dents d’adulte et d’enfant), l’orthodontiste peut tout de même évaluer le développement dentaire de l’enfant et décider si un traitement précoce est nécessaire ou non. Il est déjà en mesure de savoir si la malocclusion présente causera des problèmes futurs de fonction ou de santé dentaire. Parfois, malgré la présence de problèmes, il conseillera d’attendre pour effectuer un traitement global et éviter de multiples phases. Aujourd’hui, les appareils dentaires sont plus discrets (coquilles, boîtiers orthodontiques transparents ou boîtiers linguaux) et plus confortables. L’orthodontie est donc possible à tout âge.
Non. Tout dépend du type de malocclusion. Selon le problème rencontré, l’orthodontiste sera en mesure d’évaluer, et ce dès votre première visite, la façon de corriger la malocclusion. ...
Non. Tout dépend du type de malocclusion. Selon le problème rencontré, l’orthodontiste sera en mesure d’évaluer, et ce dès votre première visite, la façon de corriger la malocclusion.
L’assiduité aux rendez-vous et la collaboration, tant  pour le port d’élastiques que pour les recommandations au niveau des soins d’hygiène bucco-dentaire, ainsi que les précautions à respecte...
L’assiduité aux rendez-vous et la collaboration, tant  pour le port d’élastiques que pour les recommandations au niveau des soins d’hygiène bucco-dentaire, ainsi que les précautions à respecter face à l’alimentation sont primordiales pour l’obtention d’un résultat optimal.
Chaque situation est unique et le coût du traitement dépend de plusieurs critères: vos besoins et objectifs, le diagnostic, le plan de traitement proposé, sa durée ainsi que les différentes techniques...
Chaque situation est unique et le coût du traitement dépend de plusieurs critères: vos besoins et objectifs, le diagnostic, le plan de traitement proposé, sa durée ainsi que les différentes techniques de traitement possibles pour vous. Lors de la première consultation, tous ces points seront évalués et discutés avec vous. Vous serez également renseigné sur les différentes modalités de paiement possibles.